Depuis 18 mois, les taux ne cessent de chuter pour atteindre des planchers historiques. Mais ici et là, plusieurs indicateurs sont là pour nous dire que la tendance va s’inverser.

En effet, nous commençons à entendre les premières rumeurs en faveur de la hausse (ou du moins de la stabilité) des taux de crédit. La faute au taux de l’Obligation assimilable du Trésor à 10 ans (OAT 10 ans qui est le principal outil de refinancement de la dette française) qui a doublé en un mois.

Les rumeurs les plus pessimistes parlent de la fin de l’argent pas cher. Les taux de crédit immobilier ne devraient pas remonter brutalement, sa cause devrait être progressive. Ces indicateurs marquent le début de la stabilisation.

D’autres points de vue penchent plus pour une stabilité tant que l’inflation restera inférieure à 2%. De plus, il existe maintenant une forte concurrence entre les banques, chacune voudra garder son avance et ses taux bas.

Ce qui est sûr, c’est qu’en ce moment, acheter un bien ou renégocier son crédit permet de faire de très bonnes affaires.