Un crédit immobilier est toujours assorti d’une assurance décès invalidité : en cas de problème, la dette est remboursée par l’assurance, ne laissant pas le crédit à la charge des héritiers. Les banques proposent leurs assurances décès invalidité ainsi que d’autres organismes indépendants. Voyons pourquoi il est parfois plus intéressant de souscrire auprès de ces derniers.

La délégation d’assurance ouverte à tous

Avant 2010, les banques imposaient la souscription de leur assurance décès invalidité. Sauf cas exceptionnel, il n’était pas possible d’emprunter sans assurer le prêt au même endroit et les banques se réservaient le droit de refuser l’obtention du crédit sans cette condition.

Le législateur a décidé de changer la donne et en 2010, il a permis la libre souscription de l’assurance sans que les banques puissent s’y opposer. Les emprunteurs peuvent donc choisir l’établissement qui assurera leur crédit.

Cette loi ne supprime pas l’obligation d’assurer un crédit en cas de décès ou d’invalidité, il permet simplement de choisir des établissements différents pour le crédit et l’assurance.

La seule condition pour que la banque valide le contrat extérieur est que celui-ci ait exactement les même couvertures que ce qu’elle pourrait proposer. Si ce n’est pas le cas, elle est en droit de refuser le crédit et l’emprunteur devra se tourner vers d’autres compagnies d’assurance.

La délégation d’assurance présente de nombreux avantages

Grâce à l’application de la loi de 2010, les emprunteurs vont pouvoir se tourner vers des compagnies extérieures pour d’abord profiter de coûts plus intéressants. En effet, les contrats issus des banques sont mutualités, c’est à dire que les conditions proposées sont les même pour tout le monde, sans aucune distinction. Grâce à ces contrats extérieurs, les emprunteurs vont pouvoir se constituer une couverture à la carte en y intégrant ou non des garanties qu’il juge utiles (en respectant les couvertures minimales proposées par le contrat bancaire).

Cette personnalisation des contrats va donc permettre de faire de réelles économies sur la prime et ainsi obtenir un cout de prêt moins élevé.

Autre point intéressant : plus le crédit avance dans le temps, plus le capital à rembourser diminue. La prime de l’assurance va donc se calculer sur le captal restant dû et si celui-ci diminue, la prime également.

Comment opter pour la délégation d’assurance ?

Ne tardez pas pour prévenir votre banquier si vous ne souhaitez pas passer par lui pour l’assurance du prêt. En parallèle, il vous faut entamer les démarches auprès du nouvel établissement pour obtenir rapidement une première quotation.

Avec monpretendevise.com, il vous est possible d’obtenir plusieurs offres d’assurances de crédit gratuitement. Nous travaillons avec les principaux assureurs du marché, et il nous est possible de comparer et trouver la meilleure offre selon votre situation.

Pour juger de l’intérêt réel de la délégation d’assurance, faites un calcul de tous les coûts : garantie, frais de dossier, intérêts payés sur la durée du prêt, etc.

Une fois l’établissement choisie, il vous faut transmettre le contrat d’assurance à votre banquier qui l’étudiera pour s’assurer qu’il respecte bien les couvertures requises. Quand la validation est faite, l’établissement du dossier de crédit peut suivre son cours et les offres de prêt sont éditées.

Vous souhaitez des offres comparatives d’assurance de prêt ? Des renseignements complémentaires ?

Contactez-nous dès aujourd’hui !